" "
Sciences Po | Library - New window

Guides thématiques

Covid-19

2. Instruction en famille et “école à la maison”, entre choix, droits et contraintes. Pistes de recherche et enjeux politiques pour l’avenir (P. Proboeuf)

par Natalia La Valle Torres le 2021-02-24T08:59:00+01:00 | Commentaires


La genèse de ce billet remonte à l’été 2020, après plusieurs échanges avec Pauline Prob
œuf autour de livres en sociologie de l’éducation pour sa thèse sur les choix éducatifs “alternatifs” et la relation des parents à l’école. Face à l’expérience massive, inédite et non-choisie d’école à la maison que la plupart des familles de France venaient de vivre, lors du premier confinement, les travaux de Pauline offraient une focale originale et stimulante. C’est pourquoi je l’ai invitée à écrire. L’élaboration de ce texte, dont la pertinence a été renforcée au fil des mois par l’actualité législative et de nombreux débats médiatiques, a contribué à nourrir la rubrique "Éducation" du guide Covid-19 (articles de presse, rapports d’enquêtes de terrain, tribunes de chercheurs, etc.). Il a aussi permis d’articuler des ressources documentaires diverses, bien souvent éparses, autour d’un objet de recherche qui n’en est pas moins un enjeu de société. Merci Pauline!
Puisse ce billet être le premier d’une (longue) série, au service des lectrices et des lecteurs de notre bibliothèque, des chercheuses et des chercheurs de Sciences Po, et au-delà…
Natalia

 

Auteure du billet : Pauline Probœuf, doctorante en sociologie – OSC (Sciences Po), avec la collaboration de Natalia La Valle Torres, bibliothécaire référente pour la sociologie, DRIS (Sciences Po)

 

Dans le cadre de la gestion sanitaire de la pandémie de Covid-19, le premier confinement décidé par le gouvernement français, de mars à mai 2020, a instauré une relation particulière entre l’école et les parents, ces derniers ayant dû - en lien avec les enseignants - prendre en charge l’instruction de leurs enfants jusque-là assurée essentiellement par les établissements éducatifs. Cette expérience massive et inédite d’“école à la maison”, dont le but était d’assurer la “continuité pédagogique”, a produit des effets socialement différenciés, souvent problématiques pour les secteurs les plus modestes. Elle a parfois stimulé le choix de l’instruction en famille (IEF) pour la rentrée 2020-21. Ce contexte exceptionnel résonne fortement avec mon travail de thèse sur l’IEF. Commencée en octobre 2017, ma recherche aborde les relations entre familles et institutions, notamment scolaires, le continuum pédagogique école-maison ainsi que l’effet de l’école sur les pratiques familiales afin de comprendre les conditions sociales permettant l’engagement des parents dans un choix de scolarisation “alternatif”. L’apport de chercheurs en SHS, en particulier en sociologie, s’avère précieux pour esquisser des typologies de profils parentaux mais aussi pour proposer et discuter des concepts, parfois émergents, tels que celui de “parentocratie”. Si les parents-instructeurs rencontrés lors de mon enquête définissent eux-mêmes leur rôle, et, en ce sens, construisent un pouvoir, cette construction est loin d’aller de soi, aussi bien sur le plan individuel et familial que pédagogique et social. À ces enjeux qui existent de longue date, s’ajoutent ceux liés à l’actuelle séquence politique. Celle-ci est marquée d’une part par la loi du 26 juillet 2019 sur l’âge obligatoire de scolarisation ainsi que par le projet de “loi confortant les principes républicains” qui sera examiné en séance au Sénat à partir du 30 mars, et dont un des articles vise à limiter l’IEF, et d’autre part, par une dynamique globale de restructuration et de marchandisation des systèmes éducatifs que la pandémie semble avoir accéléré et mis en exergue. Autant de questions qui méritent réflexion…

Télécharger le texte intégral (fichier pdf de plusieurs pages)

Voir la bibliographie

Quelques chiffres sur l’éducation “alternative” en France, à partir de la thèse en cours Aux frontières de l’école : les choix parentaux en matière d’instruction “alternative” 

Ces dernières années, deux modalités scolaires privées encore peu utilisées jusqu’ici se développent en France : l’instruction en famille (IEF) et l’école privée hors-contrat “alternative” (EPHCA). Le nombre d’enfants scolarisés dans des écoles privées hors contrat (premier degré) a été multiplié par 3.22 entre 2010 et 2019 (source du Min. de l’Éducation Nationale et de la Jeunesse, 2020). Ce chiffre reste cependant marginal rapporté à l’ensemble des enfants scolarisés dans le pays (0.23% en 2010 contre 0.75% en 2019). Or, le nombre d’enfants instruits en famille est en augmentation de 111.11 % en 2018-2019 par rapport à l’année 2014-2015, selon les chiffres récents de l’étude d’impact conduite par le gouvernement dans le cadre du projet de loi visant à renforcer les principes de la République (Légifrance, 2020). 61% des enfants concernés étaient âgés de 6-10 ans et 39% de 11-16 ans, toujours selon la même étude. À l’échelon départemental, on constate une augmentation similaire. Par exemple, dans l’Allier, 49 enfants étaient instruits en IEF en 2017-2018. Ils sont 261 en 2019-2020 (chiffres obtenus auprès de la Direction académique des services de l'Éducation nationale par la journaliste Estelle Dissey pour son papier paru dans La Montagne, le 03/02/21 à ce sujet.

L’instruction à domicile désigne le choix par les parents d’instruire eux-mêmes leurs enfants. En France, depuis la loi Ferry du 28 mars 1882, les parents ont une obligation d’instruction, que ce soit au sein d’établissements scolaires ou à leur domicile. Dans tous les cas (IEF, EPHCA, écoles sous contrat, Éducation nationale) il est attendu que les enfants aient acquis le socle commun de connaissances, de compétences et de culture à l’âge de 16 ans. Par école privée “alternative” nous désignons des écoles hors-contrat non confessionnelles. Il s’agit d’établissements n’ayant pas signé d’association avec l’Etat, ce qui leur permet de disposer d’une large liberté pédagogique dans la définition de l’enseignement. Rappelons que dans la littérature le terme “alternatif” fait référence à une catégorie d’établissements récents distincts à la fois des écoles traditionalistes, à forte connotation religieuse (qui seraient choisies pour des raisons idéologiques) et des écoles à pédagogie traditionnelle. Toutefois, tel que le montre mon terrain, la distinction entre dimensions idéologique et pédagogique ne paraît pas toujours pertinente, ces motivations pouvant se recouper dans les choix opérés par les parents. Ces choix, statistiquement minoritaires, sont l’objet de ma thèse de sociologie, dont la problématique centrale est la suivante : quelles sont les conditions sociales permettant l’engagement (Fillieule, 2001 ; Leclercq, 2011) dans un choix de scolarisation “alternatif” ?

Bibliographie / Webographie

Bastard Benoit, « Une nouvelle police de la parentalité? », Enfances, Familles, Générations, n°5, automne 2006, p. 1-9.

Barrault, Lorenzo. Gouverner par accommodements: Stratégies autour de la carte scolaire. Paris : Dalloz (vol. 22), 2013.

Bongrand Ph., Bourhis V., Farges G., Glasman D., Nordmann J-F., Tenret E., “La décision de supprimer l’instruction en famille, sauf raison de santé, justifierait un débat public”, Le Monde, 14/10/20.

Bongrand Philippe (dir.), “Instruction(s) en famille. Explorations sociologiques d’un phénomène émergent”, Revue française de pédagogie, 2018/4, n° 205 (NB : pour l’introduction au dossier consulter ce texte de Bongrand Philippe et Dominique Glasman).

Bongrand Philippe, “Dilemmes et défis de l’État éducateur face au développement de l’instruction en famille en France” (dossier Les privatisations de l’éducation), Revue internationale d’éducation de Sèvres [En ligne], 82,  décembre 2019.

Ballion Robert, Les consommateurs d’école: stratégies éducatives des familles. Paris : Stock (coll. L. Pernoud), 1982.

Bonnéry Stéphane, “L’école et la COVID-19”, La Pensée, 2020/2, n° 402, p. 177-186.

Bonnéry Stéphane et Etienne Douat (dirs.), L'éducation aux temps du coronavirus. Paris : La Dispute, 2020. 

Bourdieu Pierre, La distinction : critique sociale du jugement. (coll. le Sens commun), Paris : Minuit, 1979.

Brown Phillip, “The “Third Wave”: education and the ideology of parentocracy”, British Journal of Sociology of Education, vol.11, nᵒ 1, 1990, p. 65-86.

Cahon Julien et Youenn Michel, Refus et refusés d'école : France, XIXe-XXIe siècle (préface de Pierre Kahn et Bruno Poucet), Grenoble : PUG, 2020.

Chevaillier Thierry et Xavier Pons, “Les privatisations de l’éducation : formes et enjeux: Introduction”, Revue internationale d’éducation de Sèvres. 2019, 82, p. 29-38.

Delès Romain et Filippo Pirone, “L’école à la maison vue par les parents”, Les saventuriers (CRI), 5 juin 2020.

Felouzis Georges, Christian Maroy, et Agnès van Zanten, ”Les marchés éducatifs en action”, in Felouzis Georges, Maroy Christian, Agnès van Zanten (dirs.), Les marchés scolaires. Sociologie d’une politique publique d’éducation. Paris : Presses Universitaires de France, 2013, p. 43-78.

Gillies Val, “Personalising Poverty: Parental Determinism and the Big Society Agenda”, in Atkinson Atkinson Will, Roberts Steven & Savage Mike (eds.), Class Inequality in Austerity Britain. Power, Difference and Suffering. Londres : Palgrave Macmillan, 2013, p. 90-110.

Fillieule Olivier, “Propositions pour une analyse processuelle de l’engagement individuel : Post scriptum”, Revue française de science politique, vol. 51, no 1-2, 2001, p. 199-215.

Fontdevila Clara et Antoni Verger, “Un examen des stratégies d’influence politique du secteur privé sur l’éducation”, Revue internationale d’éducation de Sèvres, 82, 2019, p. 39-46.

Garcia Sandrine, Le goût de l’effort : La construction familiale des dispositions scolaires. Paris : Presses Universitaires de France (coll. Éducation et Société), 2018. 

Guigue Michèle et Sirmons Rébecca, L’instruction en famille. Une liberté qui inquiète. Paris : L’Harmattan (coll. Savoir & Formation), 2015.

Gutierrez Laurent, “Histoire du mouvement de l’éducation nouvelle”, Carrefours de l’éducation, vol. 31, n°1, 2011, p. 5-8.

Haag Pascale, “Confinement et éducation à distance. Le regard des élèves”, EHESS, 29/04/20.

Illich Ivan, Une société sans école (traduit de l’anglais par G. Durand), Paris : Points, 2015.

Leclercq Catherine, “Engagement et construction de soi. La carrière d’émancipation d’un permanent communiste”, Sociétés contemporaines, vol. 4, n° 84, 2011, p. 127-149.

Legifrance, Projet de loi confortant le respect des principes de la République (INTX2030083L) : étude d’impact, avis du conseil d’État, conférence de presse du Conseil des ministres du 09/12/20, 2020 (dernière modification: 10 février 2021).

Neyrand Gérard, “L’enfant comme référentiel ambigu des politiques publiques”, Informations sociales, 2010/4, n° 160, p. 56-64

Pachod André, “De l’école-sanctuaire à l’école sans murs”, Recherches en éducation, 1er mars 2019, nᵒ 36.

Périer Pierre, École et familles populaires. Sociologie d’un différend, Rennes : PUR (coll. “Le sens social”), 2015.

Peugny Camille et Coulangeon Philippe, “La deuxième vague est là, et elle concerne l’effondrement de notre système scolaire public” (tribune), Libération, 5 juin 2020.

Williamson Ben, Eynon Rebecca & Potter John, “Pandemic politics, pedagogies and practices: digital technologies and distance education during the coronavirus emergency”, Learning, Media and Technology, 45(2), 2020, p. 107-114.

Zanten van Agnès, L’école de la périphérie. Paris : Presses Universitaires de France. 2012.

 

Sites internet et tribunes de familles IEF

Les enfants d'abord

Les archives de l'IEF, les archives en ligne de l'instruction en famille (école à la maison/homeschooling)

Association UNIE

PIF (Parents Instructeurs de France)

Marche pour la diversité éducative

Pour le libre choix de l'instruction en famille, la suppression de l”article 21 du projet de loi confortant le respect des principes de la République, s'impose”, tribune de la Coordination inter-asso IEF (parue le 09/02/21 - blog Mediapart) 

Présentation du film de Clara Bellar Etre et devenir, Pourquoi Pas productions, (99 min.), 2014.

 

Sites et documents gouvernementaux


Coronavirus Covid-19 : les réponses à vos questions, Min. éducation nationale, 2020-21

Instruction dans la famille, vademecum, Ministère de l'éducation nationale, de la jeunesse et des sports, novembre 2020.

 

Dans la presse

On peut consulter, entre autres : "Loi sur le séparatisme : trois ans d'annonces et d'attente", France Inter, 22 sept. 2020 ou le dossier : «Séparatisme»: les mots, les actes et la loi, Médiapart.

 

Pour aller plus loin…

Dwyer James G. & Shawn Peters, Homeschooling : the history and philosophy of a controversial practice. Chicago : University of Chicago Press, 2019.

Gumbel Peter, Ces écoles pas comme les autres : à la rencontre des dissidents de l’éducation. Paris : la Librairie Vuibert, 2015.

Lees Helen E., Education without schools : discovering alternatives. Bristol : Policy Press. 2014.

Rury John L. & Eileen Tamura, The Oxford handbook of the history of education. New York : Oxford University Press, 2019.

Thomas Alan & Harriet Pattison, À l’école de la vie : les apprentissages informels sous le regard des sciences de l'éducation (traduit et révisé par C. Barillon, M. Martin et al.), Breuillet : l’Instant présent, 2013.

Amélie Puzenat, “L’instruction en famille : les familles musulmanes représentent-elles un cas spécifique ?”, CERI SciencesPo, sept. 2018


 Ajouter un commentaire

0 Commentaires.

  S'abonner



Inscrire votre courriel pour recevoir un avis lors de la publication d'un billet


  Archives



  Follow Us



  Facebook
  Twitter
  Retour au blogue
This post is closed for further discussion.

Dernière mise à jour: Jun 2, 2022 4:29 PM